La CCQ impose 4 nouvelles mesures pour les femmes

Dans le cadre du Programme d’accès à l’égalité des femmes dans l’industrie de la construction (PAEF), la CCQ mettra en place 4 nouvelles mesures pour augmenter le nombre de femmes sur les chantiers.  Ces changements entreront en vigueur le 12 décembre prochain.

Les changements annoncés concernant le Règlement sur la délivrance des certificats de compétence, le Règlement sur la formation professionnelle de la main-d’oeuvre de l’industrie de la construction ainsi que le Règlement sur l’embauche et la mobilité des salariés dans l’industrie de la construction.

Les diplômées n’auront plus besoin de garantie d’emploi:

Une diplômée dans un métier reconnu peut obtenir, sur demande, un certificat de compétence valide pendant deux ans, sans avoir besoin d’une garantie d’emploi ou d’une lettre d’engagement d’un employeur.  Elle devra toutefois remplir les autres conditions générales pour la délivrance du certificat de compétence.

Pour renouveler ce certificat, elle doit avoir travaillé au moins 150 heures en deux ans pour un ou plusieurs employeurs, plutôt que 150 heures en trois mois pour un seul employeur.  Elle peut se prévaloir de ce critère de délivrance une seule fois par métier pour lequel elle est diplômée.

Dans le cas où elle n’effectue pas 150 heures de travail pour un ou plusieurs employeurs pendant cette période de deux ans, elle pourra fournir une lettre d’engagement d’un employeur pour obtenir à nouveau un certificat de compétence pour ce même métier.  Elle aura alors deux ans pour réaliser 150 heures de travail avec un ou plusieurs employeurs.  Elle peut se prévaloir de ce critère de délivrance plus d’une fois dans sa carrière.

Pour une femme non diplômée

Une femme non diplômée peut obtenir un certificat de compétence apprenti ou occupation lorsqu’un employeur lui garantit 150 heures de travail sur trois mois si l’état du bassin de main-d’oeuvre est à 30% et moins (pour la région et le métier ou l’occupation demandés).  Elle devra toutefois remplir les autres conditions générales pour la délivrance du certificat de compétence.

Lorsque sa garantie d’emploi sera complétée, elle devra, entre autres, respecter l’obligation de formation.

Pour une femme apprentie qu’un employeur fait travailler sur un chantier

Pour chaque femme apprentie qu’un employeur fait travailler sur un chantier, cet employeur peut faire travailler une personne apprentie de plus que la proportion apprenti-compagnon prévue en chantier, jusqu’à un maximum de 20 apprentis supplémentaires, pourvu que les compagnons et les apprentis soient:

  • ses salariés;
  • du même métier, ou que la tâche accomplie par l’apprenti fasse partie de l’exercice de l’un des métiers du compagnon.

Employeur préférentiel

Un employeur peut faire travailler une femme titulaire d’un certificat de compétence partout au Québec (mobilité provinciale), pourvu qu’elle ait travaillé 500 heures ou plus pour lui, au cours des 24 premiers mois des 26 mois précédant la délivrance ou le renouvellement de son certificat.